Bocage et Développement durable

PROG VISIT 27062017

Retour sur la matinée du 27 juin sur la production de plaquettes bocagères

Le 27 juin 2017, une quarantaine de personnes ont répondu présents au rendez-vous donné par la Fédération départementale des chasseurs de la Saône-et-Loire et la Coopérative agricole Bourgogne du Sud. Elles se sont retrouvées sur la commune de Saint-Usuge, en Bresse bourguignonne, afin d’assister à une démonstration de déchiquetage de bois bocager.

Associée à la visite d’un site de stockage des plaquettes de bois ainsi produites, les participants ont pu échanger sur le développement d’une filière locale de valorisation du bois issu du bocage. Organisée par la Fédération départementale des chasseurs de la Saône et Loire et la Coopérative agricole Bourgogne du Sud, cette manifestation entre dans le cadre de l’action « Produire des plaquettes bocagères en Bresse bourguignonne » soutenue par l’ADEME, l’Europe, la Région et le Pays de la Bresse bourguignonne.

La démonstration a permis de montrer l’organisation des chantiers au sein des exploitations agricoles. De la décision de récolter du bois sur un linéaire de haie jusqu’à sa livraison en chaufferie, différentes étapes se succèdent lorsque le bois est destiné à produire de l’énergie. Les pratiques mises en œuvre doivent être rigoureuses pour assurer une qualité du produit répondant à des normes européennes et nationales fixées par l’ADEME. Les étapes que sont l’abattage des arbres, le regroupement et l’alignement des bois, le déchiquetage et le transport à la plateforme de stockage ont été expliquées et illustrées. L’information délivrée lors de cette matinée a permis de sensibiliser les exploitants, particuliers ou collectivités susceptibles de produire du bois plaquette sur l’importance du travail réalisé en amont de la filière. Le discours a notamment permis d’insister sur l’abattage et la manipulation des bois qui doivent rester « propres » afin de permettre un déchiquetage de qualité. Cette activité repose sur une mécanisation bien réfléchie des chantiers. Ainsi et préalablement à l’emploi d’une déchiqueteuse, l’utilisation d’un grappin coupeur installé sur une flèche de pelleteuse mécanique a été présentée par la CUMA Compost 71, nouvellement équipée d’un tel outil. Celui-ci se substitue à l’emploi de la tronçonneuse et est particulièrement pertinent pour l’abattage des arbres en situation dangereuse.

La démonstration de déchiquetage effectuée par la société DRIVON, entreprise de travaux agricoles de Saint Germain du bois, a impressionné par les capacités de la machine à déchiqueter très rapidement des arbres entiers.

La gestion de la ressource a ensuite été abordée avec l’exemple du plan de gestion bocager du GAEC LDC qui accueillait sur ses parcelles cette manifestation. Les intérêts de cet outil pour une exploitation agricole ont été explicités. Il est basé sur un diagnostic exhaustif des linéaires boisés présents au sein de toutes les parcelles ; il organise leur entretien ainsi que la récolte de bois sur plus de 20 ans. Il prend en compte l’ensemble des fonctions assurées par les haies qu’elles soient agronomiques, relatives à la qualité de l’eau, aux paysages ou la conservation de la biodiversité. C’est sur la base de cet outil, réalisé par la Fédération des chasseurs de la Saône et Loire avec la participation du Centre régional de la propriété forestière de Bourgogne, qu’un programme de plantations de près de 2 km de haies et de bosquets, en cours sur l’exploitation LDC, a été abordé. Les intérêts agronomiques de ces plantations notamment pour l’élevage de la volaille de Bresse ou la protection des parcelles de céréales face aux changements climatiques ont été soulignés, avec l’exemple d’une plantation venant d’être réalisée cet hiver. Plus largement, cette action de gestion du bocage entre dans un ensemble de mesures déployées actuellement par la coopérative concernant l’utilisation raisonnée des produits phytosanitaires, le développement de l’apiculture, la prise en compte générale des pollinisateurs…

20170627_120715

Ensuite, l’ensemble des participants s’est déplacé sur le site de stockage des plaquettes bocagères installé au sein de la société TOUREC sur la commune voisine de Branges. Après la présentation de l’entreprise, la qualité du produit, obtenue après un stockage d’au moins 4 mois sous hangar, a été décrite. Ainsi, les plaquettes de bois bocagères produites sur la région de Louhans répondent aux normes les plus exigeantes en matière de chaufferies collectives ou des particuliers. Destiné à des chaufferies de petites ou moyennes puissances, ce bois répond aux normes de densité, de granulométrie et d’humidité exigées pour un bon fonctionnement des chaudières concernées.

Visite_27_juin_2017_album_photo
Album photo des visites du 27 juin en Bresse bourguignonne

 

 

 

 

 

 

Au-delà de la production de bois énergie, la coopérative Bourgogne du Sud et la Fédération départementale des chasseurs souhaitent diversifier la vente. Ainsi, plus de 1000 sacs de plaquettes de bois destinés au paillage des plantations d’arbres, d’arbustes ou de fleurs réalisées par les particuliers ont été distribués en jardinerie GAMM VERT dès ce printemps. Ce produit est également disponible pour les collectivités de la région. Par ailleurs, l’utilisation des plaquettes de bois pour la litière des volailles est également envisagée avec de premiers essais en cours. En filigrane, cette action vise un développement durable réfléchi qui repose notamment sur la notion de circuit court avec un bois produit localement, transformé localement et consommé localement ! Plaquettes bocageres Bresse