Les implantations de couverts annuels

La FDC 71 accompagne ses adhérents et les exploitants agricoles dans la mise en place de couverts favorables à la faune sauvage avec 4 dispositifs différents. Pour les adhérents, diverses cultures à gibier en pur ou en mélange sont mises à disposition dans la limite de 3 hectares par territoire. Pour les agriculteurs la FDC 71 participe financièrement à la mise en place d’intercultures en mélange de semences, à hauteur de 25 % du coût des semences. Concernant les Jachères environnement et faune sauvage ainsi que les bandes et îlots (voir ci-après), une convention engageant financièrement la  FDC et le détenteur de droit de chasse doit être signée avec l’agriculteur volontaire qui souhaite mettre en œuvre ces dispositifs.

CONTACT : Gaëtan BERGERON

  1. Les cultures à gibier sont des couverts favorable pour la faune sauvage semées au printemps et qui sont laissées sur le terrain jusqu’au printemps suivant. Ils sont généralement implantés à l’initiative des sociétés de chasse.
  2. Les intercultures sont des cultures intermédiaires pièges à nitrates, présentant de multiples intérêts : agronomique, antiérosif du sol, paysager et faunistiques reposant sur les notions de refuge et de ressources alimentaires des couverts. Ce sont les exploitants agricoles qui font le choix et la demande d’implanter une interculture aidée par la FDC 71.
  3. La jachère environnement et faune sauvage, implantée à l’automne ou tôt au printemps, est destinée à couvrir le sol des parcelles mises volontairement en jachère par les exploitants agricoles et présentant l’avantage de subvenir à certains besoins de la faune. L’implantation de cultures attractives peut également permettre de limiter les dégâts sur les cultures avoisinantes. Cette implantation. (lien vers convention et contrat)
  4. Le principe des bandes et îlots pour la biodiversité est de laisser sur pied une bande (ou un îlot) d’une culture de production pendant la période automnale et hivernale. Cette bande non récoltée permet à certaines espèces de couvrir plusieurs besoins fondamentaux de leur cycle biologique au cours de l’automne et de l’hiver. (lien vers convention)

Les plantations d’éléments fixes (haies, bosquets, boisements rivulaires de cours d’eau, arbres isolés…)

La FDC 71 réalise des inventaires et des diagnostics préalables à l’implantation de linéaires bocagers. Elle accompagne également tous les porteurs de projet (particulier, association, collectivité, exploitant agricole…) en les conseillant dans leur projet ainsi que dans la recherche de cofinancements. Pour cela elle travaille notamment en collaboration avec le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et Alterre Bourgogne-Franche-Comté.

CONTACT : Franck JACOB

Différents autres travaux de nature semblables et destinés à favoriser le développement de la biodiversité et du gibier dans les espaces agricoles sont en cours ou en projet. Ils portent sur le développement de certains types nouveaux d’intercultures, de taillis à courte rotation, de bandes enherbées et fleuries…

CONTACT : Thierry PEYRTON

Végétal local : la Fédération détentrice de la marque « Végétal local »

Depuis 2020, la Fédération départementale des chasseurs de la Saône et Loire récolte des semences pour développer la production de plants d’arbres et d’arbustes destinés à planter de nouvelles haies.  Après avoir effectué plusieurs formations et passé un audit de compétences, la FDC 71 est devenue détentrice de la marque « Végétal local ». Cette marque regroupe différents organismes et entreprises opérateurs dans la production de plants d’origine locale.

Cette nouvelle filière en plein développement est née du constat que les plantations de haies réalisées depuis plusieurs dizaines d’années en France métropolitaine sont faites avec des végétaux produits dans différents pays européens mais parfois aussi sur d’autres continents ! Si ces végétaux sont bien les espèces présentes dans nos régions, il n’en demeure pas moins qu’ils sont génétiquement peu adaptés à nos territoires et, probablement encore moins, armés par rapport au changement climatique en cours. De ce fait, il apparait urgent, comme dans bien d’autres domaines, d’investir sur une filière « locale » produisant des végétaux à partir de semences récoltées dans des régions biogéographiques homogènes. 13 régions sont ainsi définies en France et la FDC 71 récolte dans deux d’entre elles 13 espèces végétales différentes (charme, érable champêtre, prunellier, viorne obier, fusain d’Europe, cornouiller sanguin…). Les fruits récoltés sont ensuite préparés (dépulpés, triés et séchés) puis confiés à des pépinières en charge de leur mise en germination puis de leur élevage. Les premiers travaux menés dans ce sens montrent une meilleure reprise et une meilleure adaptation des végétaux issus d’une filière locale par rapport à ceux importés.

Ainsi, la FDC 71 accompagne de nombreux porteurs de projet de plantation (exploitant agricole, collectivité, particulier…) en les conseillant sur le choix des végétaux les mieux adaptés à leur territoire. L’investissement dans la plantation des haies est onéreux et de long terme, alors autant se donner toutes les chances de la réussite !

Au-delà, le développement de cette filière crée assurément de l’emploi local et non délocalisable ; c’est aussi le rôle d’un acteur rural comme une Fédération des chasseurs de considérer les facteurs économiques et sociaux dans le cadre du développement durable.

Contact : Thierry PEYRTON