Grippe Aviaire : mesures pour la chasse au gibier d’eau et les lâchers de gibiers à plumes (dans le respect des mesures de confinement en vigueur)

Ces dernières semaines plus de 300 cas d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) ont été déclarés dans l’avifaune sauvage en Europe, alors que les migrations battent leur plein actuellement en France. Une vingtaine de foyers en élevages ont également été déclarés dans plusieurs pays, dont 2 en France dans des animaleries détenant des volailles et des oiseaux d’ornement, faisant l’objet d’enquêtes épidémiologiques.

Par arrêté ministériel du 16 novembre, le niveau de risque est défini comme « élevé » sur l’ensemble du territoire national pour l’IAHP. Conformément à l’arrêté du 16 mars 2016, cette élévation du niveau de risque impacte le transport et l’utilisation des appelants pour la chasse au gibier d’eau ainsi que le transport et les lâchers de gibiers à plumes.

Lâchers de gibier à plume

Pour pouvoir lâcher un gibier à plume hors canards, il faut que :

  • L’éleveur fournisseur réalise un transport sécurisé après avoir obtenu une dérogation auprès de la DDPP.
  • Le responsable de la société de chasse qui réceptionne le gibier signe et conserve une attestation sur l’honneur fournie par l’éleveur(qui restera valable toute la saison de chasse) et s’engage sur les points suivants :
    • Les lâchers doivent précéder une action de chasse ;
    • Les oiseaux seront tirés rapidement après le lâcher et dans des quantités importantes pour que la densité locale n’augmente pas (en adaptant le nombre d’oiseaux lâchés au nombre de chasseurs présents etc.)
    • Le lâcher doit être réalisé dans un territoire éloigné des zones de chasse au gibier d’eau.

Pour plus de détails vous pouvez vous référer à l’Instruction technique DGAL/SDSPA/2020-729 du 24/11/2020

Usage des appelants pour la chasse au gibier d’eau

Il convient de respecter les règles suivantes pour la chasse du gibier d’eau avec appelants :

  • Le transport des appelants est interdit. Seuls les appelants détenus sur le lieu de chasse peuvent être utilisés. Ceux-ci doivent être spécifiquement renseignés sur le registre de détention.
  • Ne peuvent être utilisés que les anatidés (l’utilisation des foulques et oies est interdite).
  • Les appelants détenus sur le lieu de chasse peuvent être utilisés dans l’eau.
  • Le détenteur ne doit pas se rendre dans un élevage de volailles dans les 48h suivant la chasse.
  • Le nombre d’appelants à l’eau est limité à 30.
  • Tout le matériel (en contact avec les appelants ou les oiseaux prélevés) doit être nettoyé et désinfecté.
  • 10 des appelants utilisés pour la chasse devront faire l’objet d’analyses en fin de saison de chasse.

De plus, nous vous rappelons que vous devez respecter :

 

Pour plus de renseignements se référer à l’Instruction technique DGAL/SDSPA/2020-729 du 24/11/2020.