Grippe aviaire : renforcement des mesures de prévention en France

Passage au niveau de risque « modéré » depuis le 26 octobre

Le virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8 a été détecté le 20 octobre sur deux cygnes tuberculés aux Pays-Bas.
Ces cas alertent sur le risque d’introduction en France à partir de la circulation du virus dans les couloirs de migration actuellement empruntés par les oiseaux sauvages.
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien DENORMANDIE a donc pris des mesures de prévention pour éviter l’introduction du virus en France : le niveau de risque d’introduction du virus influenza aviaire par l’avifaune est augmenté de « négligeable » à « modéré » en France métropolitaine.
Cette décision a été prise par arrêté du 23 octobre 2020 après information des professionnels des filières avicoles et de la fédération nationale des chasseurs. Julien Denormandie appelle au strict respect des mesures de biosécurité et à surveillance accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux, et des chasseurs.

Depuis le 26 octobre, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires dans les communes situées dans des zones dites à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs (voir carte ci-dessus pour la Saône-et-Loire) :

  • claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
  • interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours ou expositions) ;
  • interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
  • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
  • interdiction d’utilisation d’appelant.

Des mesures sont également rendues obligatoire sur tout le territoire :

  • surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;
  • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée d’un département cité ;
  • vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Des dérogations seront envisagées avec les acteurs dans le respect des textes applicables.

Ci-dessous une note de la FDC 71 donnant plus d’informations sur l’impact du passage du risque « négligeable » à « modéré » pour les chasseurs.

Note du 29 octobre 2020 grippe aviaire

Arrêté ministériel du 23 octobre 2020

Attention évolution de la situation (au 04/11/2020)

La Fédération nationale des chasseurs vient de communiquer le 4 novembre les informations suivantes :

Evolution de la situation de l’IAHP en Europe

Depuis les premiers cas d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) H5N8, confirmés aux Pays-Bas le 23 octobre dernier, de nombreux autres cas ont été déclarés, principalement chez les oiseaux sauvages (8 aux Pays-Bas, 13 en Allemagne) et en élevage (1 au Pays-Bas, 2 au Royaume-Uni). Il semblerait que les déclarations de mortalité pour cause d’IAHP s’accélèrent ces derniers jours. De nombreuses espèces différentes sont touchées, aussi bien des anatidés (cygnes tuberculés, canards siffleurs, bernache nonette), que des  rapaces. La souche de virus H5N8 ayant causé de la mortalité d’oiseaux en Russie et au Kazakhstan, est celle qui est retrouvée dans la grande majorité de ces cas en Europe. Elle semble proche de celle ayant circulé en France à l’hiver 2016-2017.

Passage au niveau de risque élevé dans les ZRP et les zones à forte densité d’élevages de volailles plein air

Cette situation très évolutive a amené le Ministère en charge de l’agriculture à décider d’un passage des Zones à Risque Particulier (ZRP = les zones humides), ainsi que des zones à fortes densités en élevages de volailles plein air, au niveau de risque élevé.

L’arrêté devrait sortir demain.

Conséquences pour la chasse au gibier d’eau et pour les lâchers d’oiseaux

Dans ces zones-là le transport et l’utilisation des appelants pour la chasse au gibier d’eau seront interdits, ainsi que les lâchers de gibier. En 2016-2017 nous avions pu obtenir des dérogations pour l’utilisation des appelants déjà sur site de chasse et pour les lâchers de perdrix et faisans dans ces ZRP. Les lâchers de canards y seront interdits sans possibilité d’y déroger. Les autres territoires français restent en niveau de risque modéré.