Passage en risque élevé au niveau national pour l’influenza aviaire

Suite à une persistance de virus d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) dans l’environnement depuis la saison dernière et à de nouvelles introductions via la faune sauvage liées à la migration descendante, le nombre de cas en faune sauvage et de foyers en élevage augmente régulièrement ces dernières semaines.

Pour l’instant, les mesures drastiques appliquées autour des foyers (abattage préventif, vide sanitaire, interdiction de chasse au gibier à plumes) ont évité la « flambée épizootique » connues ces dernières années dans les zones à forte densité d’élevage. Cependant, l’augmentation de la déclaration des foyers, en lien avec la baisse des températures, permettant une meilleure survie des virus IAHP dans l’environnement, laissent craindre un emballement de la situation.

C’est pourquoi, le Ministre en charge de l’agriculture a décidé de relever le niveau de risque en matière de diffusion d’influenza aviaire au dernier stade. L’Arrêté Ministériel du 8 novembre 2022 introduit donc le risque élevé sur l’ensemble des territoires.

Pour rappel, les mesures concernant la chasse sont les suivantes.

Risque élevé

Mesures de biosécurité

Mesures de biosécurité renforcées

Transport et utilisation des appelants pour la chasse au gibier d’eau Transport des appelants « nomades » autorisé pour les détenteurs de catégorie 1 (au maximum 30 appelants)

Tous les appelants transportés doivent provenir du même lieu de détention

Utilisation des appelants « résidents » autorisée pour les détenteurs de catégories 1 2 et 3

Les appelants « nomades » et les appelants « résidents » ne doivent pas avoir de contact direct

Seuls les appelants nomades d’un unique détenteur peuvent être présents en plus des appelants résidents présents sur le site de chasse de façon permanente

Transport et lâchers de gibiers à plumes

Transport et lâchers de gibier à plumes interdits

Dérogation possible sous conditions pour la remise en nature des galliformes uniquement