Situation Peste porcine africaine

Source : Note technique de la FNC du 05/10/2020

PPA confirmée en Allemagne

Un premier cas de Peste Porcine Africaine (PPA) a été confirmé en Allemagne de l’Est le 10 septembre dernier chez un sanglier trouvé mort à 6 km environ de la frontière polonaise.

Différentes mesures ont été mises en place dont les principales sont :

  • Délimitation de 3 zones : la zone coeur (rayon de 3 km autour du sanglier infecté), zone à risque (15 km autour) et zone tampon (30 km autour).
  • Clôture électrique mobile en cours de pose à priori autour de la zone coeur, une réflexion est en cours pour la pose d’une clôture fixe quand la zone infectée sera mieux connue.
  • Interdiction de la chasse et des activités humaines dans la zone coeur dans l’attente de mieux appréhender l’étendue de la maladie, la chasse reprendra ensuite afin d’éliminer les sangliers de la zone.
  • Recherche active de cadavres par des chasseurs, des forestiers, des brigades canines, des drones. Toutes les personnes qui participent à ce dispositif sont formées à la biosécurité.

Depuis le 10 septembre, ces mesures ont permis de détecter 36 autres sangliers morts de PPA.
Dans une deuxième zone à environ 60 km au nord, toujours le long de la frontière polonaise, un sanglier tiré à la chasse, mais portant des lésions hémorragiques faisant penser à la PPA, a été testé et déclaré positif le 29 septembre dernier. Une deuxième zone est donc déclarée infectée et les mêmes types de mesures y sont mises en place. Au vu des données disponibles, il semble peu probable que ce second foyer soit directement lié au premier foyer en Allemagne. En effet, l’hypothèse d’une diffusion de proche en proche depuis le foyer plus au sud peut être écartée compte-tenu de la vitesse de propagation généralement observée qui est de maximum 3km par mois.

PPA de plus en plus présente en Pologne

Pour rappel la PPA est présente en Pologne chez les sangliers et dans les élevages de porcs domestiques dans deux zones réglementées principales :

  • Une très grande zone couvrant tout l’Est du pays le long de sa frontière avec la Biélorussie et l’Ukraine,
  • Une zone plus restreinte à l’Ouest.

Une troisième zone au centre du pays a été déclarée suite à des cas dans un élevage de porcs, sans cas chez les sangliers.

Rappel sur la surveillance renforcée en France

En France, le niveau de surveillance reste le même puisque le risque d’arrivée de la PPA par diffusion à longue distance reste élevé. Le renforcement de Sagir qui en découle implique une analyse de tous les sangliers collectés par le réseau. Enfin il est fondamental de signaler toute mortalité anormale de sanglier.

Risques liés aux voyages de chasse à l’étranger

La situation dans les pays d’Europe de l’Est ainsi qu’en Biélorussie et Ukraine semble loin d’être maîtrisée. En Pologne la réglementation européenne implique une interdiction de chasse dans les zones infectées. Ces mesures sont à priori aussi appliquées par les pays plus à l’Est. Quoi qu’il arrive, en cas de voyage de chasse ou autre dans une zone proche d’une zone infectée, il est de la responsabilité du voyageur d’appliquer des mesures de biosécurité. Elles sont rappelées ci-dessous :

  • on ne part pas avec son chien,
  • on nettoie tout son matériel (voiture, vêtements, chaussures, matériel de chasse etc)
  • on ne ramène rien aucun produit à base de porc ou de sanglier (ni charcuterie, viande ou salaison, ni trophées).

Le poster ci-dessous rassemble l’ensemble des bonnes pratiques à appliquer en matière de biosécurité.

Poster Biosécurité pour les chasseurs