N°8 - Le : 24/10/2016 https://www.chasse-nature-71.fr
Newsletter FDC 71 - Octobre 2016
Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici pour consulter la version en ligne.


Impact économique et social de la chasse
L'étude BIPE (2015)
En 2015, une étude approfondie sur la filière chasse a été conduite pour connaître l’impact économique et social de la chasse en France. A l'initiative de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), en lien avec l’ensemble du réseau des Fédérations, elle a été réalisée par le BIPE – Cabinet de Conseil en analyse stratégique et prospective économique. Elle a reçu le soutien financier du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, et celui des organismes suivants : ONCFS, INTERPROCHASSE, Fondation François Sommer.

La filière chasse, un atout « made in France » !


La filière chasse française génère chaque année :

  • 3,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires

  • elle apporte 2,3 milliards d’euros au PIB (Produit Intérieur Brut), c’est sa contribution à la richesse nationale


Lorsque nos entreprises délocalisent, la chasse, elle, répond présente dans la lutte contre le chômage, en garantissant 27 800 emplois permanents.

Pour nos régions elle est un employeur qui compte !

Cette étude prouve que dans le domaine économique et social, le maintien et le développement de la chasse sont un atout essentiel pour nos territoires ruraux.

Dans le domaine environnemental les chasseurs se révèlent être l’un des pivots de l’entretien des territoires, des habitats naturels et de la faune sauvage. Cette étude le démontre, l’engagement bénévole des chasseurs en faveur de l’environnement et de la vie locale c’est l’équivalent de 57 000 emplois (ETP). La mise à disposition de ces heures de bénévoles chasseurs représente une valeur ajoutée de 1,8 milliard d’euros par an pour la nation.

Au-delà de ces chiffres se dessine le portrait d’une chasse « made in France » !

Les résultats de cette analyse donnent une autre dimension au rôle que peuvent remplir les 1 200 000 chasseurs face aux défis environnementaux et sociétaux.

Le chemin du développement durable passe plus que jamais par la voie de la filière chasse !

Retrouvez les résultats nationaux et par région de l'étude BIPE 2015 en suivant le lien ci-dessous

  » Résultats de l'étude BIPE 2015  


En Bourgogne Franche-Comté
Retrouvez les informations de l'étude BIPE pour la région Bourgogne Franche-Comté.

  » Les chiffres pour la région Bourgogne Franche Comté  


En Europe
Le 29 septembre, la FACE  (Fédération européenne des associations de chasse et conservation de la faune sauvage) a expliqué au Parlement Européen la valeur économique de la filière chasse en Europe.

Outre la contribution économique directe de la filière chasse en Europe (16 milliards d’euros), le travail bénévole des chasseurs en faveur de la protection et de la gestion des espèces et des habitats contribue au développement des zones rurales : possibilités d’emploi, renforcement du tissu social, et transmission d’une identité culturelle et des traditions.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de la FACE du 30 septembre 2016

  » Valeur économique de la chasse en Europe  



De l’éveil à la nature pour les Nouvelles activités périscolaires
Les interventions proposées par la FDC 71
Depuis des années, la FDC 71, association agréée au titre de la protection de l’environnement, intervient auprès d’élèves d’établissements scolaires pendant le temps scolaire, pour traiter de thématiques définies par les écoles ou proposées par les intervenants de la Fédération. La connaissance des espèces, en lien avec les habitats, sont les principaux sujets traités.

Forte de cette expérience, la FDC 71 a décidé dès 2014 de proposer des interventions dans le cadre des Nouvelles activités périscolaires (NAP) qui sont des temps d’activités organisés pour les enfants du CP au CM2 après l'école ou à la pause méridienne mis en place par les communes, communautés de communes ou syndicats.

L’objectif pour la FDC 71 est de provoquer chez l’enfant l’observation et l’éveil à la nature ; elle s’interdit tout prosélytisme en matière de chasse. Le programme est basé sur la connaissance de la faune sauvage et de ses habitats avec des supports pédagogiques adaptés à l’âge des enfants. Les animations durent généralement de 1 h à 1 h 30 selon l'organisation des NAP.

Les thèmes abordés sont : de la graine à la plante, la forêt, la nature en ville, la plaine, la prairie, la rivière, la zone humide, le bocage, les 4 saisons, les 5 sens, les abeilles, les animaux mal aimés, les mammifères, les champignons, les oiseaux, les rapaces, l’hibernation, traces et indices. Il y a également des activités manuelles comme la fabrication d'empreintes, la construction d’une mangeoire à oiseaux, d’un hôtel à insectes ou encore des origamis de hérisson ou de chouette.

Depuis novembre 2014, la FDC 71 comptabilise 130 animations dispensées auprès de 268 enfants.  Ces animations sont proposées par période (semaines d'école entre les vacances) ; il y a 5 périodes sur une année scolaire. Elles sont effectuées par le biais d’une personne en service civique ou d’un technicien.

Pour la 1ère période de l'année scolaire 2016/2017 qui vient de se terminer, la FDC 71 est intervenue sur les communes de Génelard, Saint Yan et Messey-sur-Grosne. Pour les périodes suivantes, des créneaux horaires sont encore disponibles.

Pour toute information complémentaire, contactez la FDC 71 (Tél. 03.85.27.92.71 - 06.07.42.34.54 ou Email : vaugagneur@chasseurdefrance.com)

 

Guillaume, l'animateur des NAP
Guillaume PETILLOT
Guillaume PETILLOT
Guillaume PETILLOT est en contrat d'engagement de service civique à la FDC 71 depuis le 1er septembre pour une durée de 8 mois pour la mise en place et l'animation des NAP. Son tuteur est Vincent AUGAGNEUR, technicien à la Fédération et coordinateur du Service technique territorial.

Si on demande à Guillaume les raisons qui l'ont amené à s'engager comme service civique à la FDC 71, il nous répond :

"Issu d’un master finances des collectivités locales (droit public) à l’université de Bourgogne, j’ai pu travailler à la région Franche-Comté, dans le cadre du programme européen Interreg France-Suisse 2007-2013 puis au service international de la région Bourgogne Franche-Comté. J’ai souhaité m’engager dans un service civique pour avoir une autre expérience de la vie active, avoir un engagement citoyen et découvrir une autre facette de la vie professionnelle : l’animation auprès d’un jeune public."




Espèces exotiques envahissantes
Qui sont-elles ?
Une espèce exotique envahissante (EEE) est une espèce (animale ou végétale) dont l’introduction par l’Homme (volontaire ou fortuite) sur un territoire, menace les milieux naturels et les espèces locales (dites indigènes) avec des conséquences écologiques, économiques et sanitaires négatives. Ainsi, on estime aujourd’hui que les EEE sont une des causes principales d’érosion de la biodiversité.

Afin de répondre au mieux au cadre réglementaire posé par le Règlement européen du 22 octobre 2014 relatif à la lutte contre les EEE, qui fixe pour les Etats membres, des prescriptions de prévention et de gestion de l’introduction et de la propagation d’espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union, l’État français travaille à l’élaboration d’une stratégie nationale de lutte.

Parmi les espèces listées, une est bien connue des chasseurs et des piégeurs, c'est le ragondin. L'objectif pour la FDC 71 est de réguler cette espèce partout où elle est présente par des méthodes sélectives afin de ne pas revenir à une lutte chimique employée autrefois et ayant des conséquences directes ou indirectes sur la faune non cible. Par ailleurs dans les orientations du Schéma départemental de gestion cynégétique concernant les habitats, la FDC 71 souhaite participer à la lutte contre la prolifération des espèces exogènes invasives ou envahissantes afin de réduire les menaces sur la diversité biologique et limiter les impacts écologiques, économiques et aux activités de loisirs locales.

 

Le cas de la jussie
Parmi les espèces végétales exotiques envahissantes, certaines sont bien présentes sur notre territoire. C'est le cas de la jussie à grandes fleurs, originaire d'Amérique du Sud.

L'établissement public territorial du Bassin Saône & Doubs (EPTB) agit pour une gestion durable de l’eau, des rivières et des milieux aquatiques. Il intervient sur plus de 2000 communes sur les thématiques des inondations, de l’amélioration de la qualité & et de la ressource en eau, des zones humides et de la biodiversité. Le Val de Saône est confronté à l’apparition récente et inquiétante de la Jussie à grandes fleurs. Compte tenu de la dangerosité de cette plante pour les milieux aquatiques, l’EPTB, Voie navigable de France et le Grand Chalon ont décidé depuis 2014 de s’engager dans la lutte contre cette "belle tueuse" et de supprimer les foyers de contamination observés sur la Saône ou à proximité. En 2015, une importante campagne de prospection a donc été menée sur la Saône (entre Allériot et Ouroux sur Saône) et sur l’ensemble des plans d’eau et zones humides susceptibles d’être infestés par la Jussie. Par rapport à 2014, de nouveaux foyers de contamination ont été découverts : lacs de Chalon, la Corne, le Bief de l’Anneau, les Lacs d’Epervans, l’Ile Chaumette. La propagation de la Jussie serait catastrophique économiquement et écologiquement ; c’est pour cette raison que les structures concernées s’investissent fortement aujourd’hui pour éviter le pire demain.

La FDC 71, pour répondre à cette problématique, souhaite communiquer la plaquette réalisée par l’EPTB, Voie navigable de France et le Grand Chalon sur la jussie afin de vous sensibiliser à cette espèce végétale afin que vous puissiez l'identifier sur le terrain, prévenir de sa présence et ne pas procéder à de mauvais gestes qui développeraient sa prolifération.

Toujours à ce sujet, la FDC 71 a récemment participé à une réunion organisée par l’EPTB et regroupant l’ensemble des acteurs concernés afin de lutter collectivement et plus efficacement contre la Jussie. Par ailleurs, une organisation régionale de la lutte contre les EEE semble prendre enfin forme, cela ayant été demandé depuis plusieurs années par la FDC 71 qui souhaite y prendre toute sa part.

 

  » Plaquette Jussie 2016 ( EPTB, VNF et le Grand Chalon)  



Les chasseurs de plus en plus connectés
Le papier, c'est dépassé !
Soucieuse de son empreinte écologique, la FDC 71 développe depuis plusieurs années l'information dématérialisée (sans support matériel) afin de diminuer la consommation de papier mais aussi les coûts liés aux envois postaux... Un nouveau site internet en 2014, des newsletters (lettres d'information) grand public ou chasseurs, une page Facebook sont les outils utilisés pour répondre à une communication moderne numérique.

La FDC 71 propose aux responsables de territoires de chasse volontaires de remplir certaines démarches directement par internet en utilisant un espace qui leur est dédié, l'espace Adhérent. C'est le cas des demandes des plans de chasse cervidés et du plan de gestion sanglier ainsi que des déclarations de prélèvements de grand gibier. Pour la dernière saison de chasse, 40 % des territoires de chasse ont déclaré leurs prélèvements par internet soit une économie pour les chasseurs de 5561 envois postaux.

Pour les demandes de plans de chasse ou plan de gestion grand gibier, un cap a été passé pour la saison 2016/2017 où l'objectif défini par la Direction départementale des territoires et la FDC 71 était d'aller vers le zéro papier. Défi relevé par les responsables de chasse qui ont su s'organiser pour répondre à cette demande.

 

Les validations du permis de chasser directement à la maison
Pour chasser, tout pratiquant doit valider chaque année son permis de chasser selon la période, la zone géographique et le gibier souhaités. Le chasseur devient adhérent de la Fédération des chasseurs dans laquelle il valide son permis de chasser. Il paie au moment de sa validation les sommes dues à la FDC 71, à l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (établissement public), à l'Etat et à la Fédération nationale des chasseurs.

Le chasseur a la possibilité de valider son permis de chasser en ligne depuis 2006. Une fois sa demande enregistrée, le service Guichet unique de la FDC 71 traite sa demande, imprime sa validation et lui envoie par voie postale.

Depuis 2013/2014, le chasseur peut imprimer directement chez lui ses validations temporaires (3 ou 9 jours). Ce système a été étendu pour cette saison de chasse à toutes les validations (annuelles ou temporaires). Seuls les chasseurs souhaitant un carnet de prélèvement bécasse ne peuvent pas bénéficier de cette prestation.

Ce nouveau service est une réussite car la situation au 13 octobre des validations 2016/2017 réalisée par la FDC 71 montre que sur les 12531 validations enregistrées, 4842 ont été enregistrées sur notre site internet (39 %) dont 1008 imprimées directement par le chasseur.

Ce système ultra rapide évite également le délai postal qui, ne nous le cachons pas, se rallonge considérablement !

Attention ! les validations imprimées chez soi (imprimé 1) ne sont pas identiques à celles réalisées par la FDC 71 (imprimé 2) mais elles ont la même valeur. Responsables de chasse, ne refusez pas un chasseur qui vous présente ce nouveau document !

 


Retour sur...
Les journées INNOV’ ACTION & L’Agro-écologie en marche en Bourgogne Franche-Comté
Les Chambres d'agriculture et leurs partenaires se sont associés pour organiser des événements en Bourgogne Franche-Comté dans le cadre du Réseau Rural. Cette action est coordonnée avec les portes ouvertes INNOV' ACTION. Les rendez-vous traitent de l'agro-écologie qui associe agriculture moderne et prise en compte de la biodiversité. Les Fédérations des chasseurs ont participé à deux événements organisés en Saône-et-Loire.

Le 19 juillet : « Paysages viticoles et démarches de développement durable : des atouts pour communiquer ! » à Davayé (Vinipôle Sud Bourgogne).


Intervention de Didier DAILLY, ingénieur de la FDC 69 sur la biodiversité.

Synthèse des interventions



Le 22 septembre : « On fait du foin ensemble ! » à TOULON-SUR-ARROUX


Anthony MORLET, technicien de la FDC 71 est intervenu sur l'impact des travaux de fenaison sur la faune sauvage et sur les actions en faveur de la faune sauvage.

Retrouvez les panneaux conçus par la Fédération pour l'occasion :

Impacts sur la faune sauvage


Actions en faveur de la faune sauvage


Exemple de la barre d'effarouchement


 

  » Plus d'informations sur le site de la Chambre d'agriculture 71  


Un dimanche à la chasse 2016
La Saône et Loire, tout comme 50 autres départements, a participé à l'opération "Un dimanche à la chasse" qui s'est déroulée le dimanche 16 octobre.

Les territoires de chasse participants de notre département ont accueilli 54 non-chasseurs pour leur faire découvrir leur passion. Ils se sont plongés, le temps d'une matinée, au cœur d'une partie de chasse, sur le terrain et en toute sécurité.

Cette manifestation confirme l'engagement des chasseurs dans la voie d'une relation équilibrée et durable avec les autres usagers des milieux naturels.

Retour en image sur cette journée de convivialité et d'échanges entre chasseurs et non-chasseurs.

  » Album photo 2016  



Fédération Départementale des Chasseurs de la Saône et Loire
Le Moulin Gandin – 24 rue des 2 Moulins, CS 90002 – 71260 VIRE
Tél : 03.85.27.92.71
https://www.chasse-nature-71.fr

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information, vous pouvez vous désinscrire en cliquant ICI
© Fédération Départementale des Chasseurs de la Saône et Loire

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent
(art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez-vous à Fédération Départementale des Chasseurs de la Saône et Loire, Le Moulin Gandin – 24 rue des 2 Moulins, CS 90002 – 71260 VIRE ou à fdc71@chasseurdefrance.com