N°12 - Le : 31/10/2017 https://www.chasse-nature-71.fr
Newsletter FDC 71 - Octobre 2017
Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici pour consulter la version en ligne.

 

 


Des non chasseurs très satisfaits de leur "Dimanche à la chasse"
Une très belle édition


La Fédération des chasseurs de la Saône-et-Loire a organisé en partenariat avec les responsables de chasse sa 4ème édition de l’opération d’envergure nationale Un dimanche à la chasse.




Ce rendez-vous entre chasseurs et non-chasseurs s'est déroulé le dimanche 15 octobre. Acte d’ouverture envers le grand public, cette opération consiste à proposer aux non-chasseurs de se plonger pour une matinée au cœur d’une partie de chasse telle qu’elle est pratiquée sous ses formes les plus diverses dans notre département.

22 équipes de chasse se sont portées volontaires pour accueillir les non-chasseurs sur leurs territoires de chasse pour faire découvrir la chasse qui les passionne. La communication réalisée au niveau départemental par la Fédération des chasseurs et localement par les responsables de chasse participants a permis de faire connaître l'opération au grand public. 93 personnes se sont inscrites pour partager une matinée avec les chasseurs en participant à Un dimanche à la chasse.

L'édition 2017 a été exceptionnelle avec 90 invités qui ont été accueillis sur 18 territoires de chasse. Selon leurs préférences, ils ont pu découvrir le mode de chasse qu'ils souhaitaient. Une majorité des non-chasseurs ont découvert la chasse au grand gibier mais d'autres ont préféré la chasse au petit gibier ou au gibier d'eau.

La FDC 71 remercie chaleureusement les responsables de chasse qui ont été volontaires pour Un dimanche à la chasse ainsi que les invités présents qui ont exprimé, par retour d'enquêtes, une grande satisfaction à partager cette matinée en pleine nature avec des chasseurs.

 

 


  » Retrouvez des articles de presse et des photos de Un dimanche à la chasse 2017 en Saône-et-Loire  



Mieux connaître les oiseaux par la lecture d'ailes
Pour le gibier d'eau

Savoir déterminer l'âge et le sexe des canards


La connaissance de l’âge et du sexe des canards constitue un préalable à toute analyse démographique. Grâce à ces informations, il est notamment possible de calculer séparément le taux de survie pour chacune des classes d’oiseaux.


On considère deux grands types de critères pour établir un diagnostic d’âge ou de sexe des canards :

  • Les premiers sont dits non-alaires ; ils concernent toutes les parties du corps à l’exception de l’aile. Ils sont le plus souvent non-spécifiques, c’est-à-dire applicables à toutes les espèces ou au moins à tout un genre. La plupart de ces caractères évoluent au cours des premiers mois de vie ou de manière cyclique dans l’année, de telle sorte qu’ils ne permettent de déterminer l’âge et le sexe d’un oiseau qu’à une période donnée.

  • Les seconds sont alaires. A l’inverse du reste du corps, l’examen de la seule aile permet théoriquement d’établir toute l’année l’espèce, l’âge et le sexe. En outre, les études s’appuyant sur des oiseaux prélevés à la chasse privilégient l’examen des ailes car il est facile de les collecter, de les conserver et de les expédier.


Le " Guide de détermination de l’âge et du sexe des canards " de l'ONCFS élaboré en partenariat avec la Fédération nationale des chasseurs permet aux biologistes, aux bagueurs d’oiseaux et aux chasseurs de déterminer l’âge et le sexe des canards. Il traite de dix espèces d’anatidés parmi les plus couramment observées, baguées et chassées en France métropolitaine. Ci-dessous l'extrait concernant les différents critères pris en compte pour diagnostiquer l'âge et le sexe des canards ainsi que l'extrait concernant la lecture d'ailes du canard colvert.

Concernant l’âge, on distingue deux catégories d’oiseaux :
- ceux qui sont nés lors de la dernière période de reproduction, qui ont donc un an au plus ; ils sont dénommés juvéniles ;
- ceux qui ont déjà connu une mue estivale complète, qui ont donc un an au moins ; ils sont qualifiés d’adultes.

Guide de détermination de l'âge et du sexe des canards

Guide de détermination pour le canard colvert

Analyse des ailes en Saône-et-Loire


Elle se fait dans le cadre d'une convention passée entre l’Institut scientifique nord est atlantique (ISNEA), l’Association nationale des chasseurs de gibier d'eau (ANCGE) et la Fédération nationale des chasseurs (FNC) pour établir une meilleure connaissance des populations d’anatidés. L’ANCGE est en charge d’organiser la collecte des ailes et d’assurer l’identification du sexe et de l’âge des oiseaux prélevés à la chasse grâce à l’analyse du plumage. L’ISNEA assure l’analyse de la base de données et des résultats en tenant compte des connaissances paraissant régulièrement dans la littérature scientifique. Ce suivi est très important car il permet de déceler les risques et menaces encourus par les espèces au cours de leurs différentes phases du cycle annuel. La FDC 71 adhère à l’ISNEA depuis la saison 2016/2017 ; elle a organisé la collecte des ailes d’anatidés dans le département de Saône-et-Loire en s'appuyant sur les chasseurs de gibier d'eau volontaires membres de l’Association Départementale des Chasseurs de Gibier d’Eau (ADCGE 71). Ci-dessous le lien pour lire le bilan de cette première année de participation à la collecte des ailes d'anatidés.

Pour rejoindre les chasseurs volontaires pour collecter les ailes et apprendre à les lire, contactez Edouard BUISSON, technicien de la FDC 71 en charge de ce dossier (Tél. 0677108398 - Mail : ebuisson@chasseurdefrance.com).

 

  » Bilan des lectures d'ailes d'anatidés en Saône-et-Loire - Saison 2016/2017  


Pour la bécasse des bois

Savoir déterminer l'âge de la bécasse des bois


La lecture des ailes de bécasse permet de déterminer leur classe d'âge. Des clés de détermination existent pour guider le chasseur ; vous pouvez notamment les retrouver sur les sites internet de Bécassiers de France (BDF) ou du Club national des bécassiers (CNB). Ci-dessous la plaquette produite par le CNB et l'OMPO (Oiseaux migrateurs du paléarctique occidental).

Clé de détermination de l'âge de la bécasse des bois par l'examen du plumage alaire (CNB et OMPO)

La Saône-et-Loire compte deux associations de bécassiers, l'Association départementale des bécassiers de Saône-et-Loire (ADB 71) affiliée à BDF et la section départementale du Club national des bécassiers (CNB 71). Ces associations participent à une meilleure connaissance de l'espèce.

Une initiation à la lecture d'ailes par ADB 71


Le 20 octobre, ADB 71 proposait à ses adhérents ainsi qu'aux personnes intéressées une initiation à la lecture d'ailes de bécasses des bois. En présence de Pascal Repiton, Président de BDF et de Pierre Langlois, Président d'ADB 71, 24 chasseurs ont reçu des éléments de formation pour leur permettre de déterminer la classe d'âge des bécasses des bois grâce à la lecture des ailes.


Jussie
Ensemble pour lutter contre sa prolifération
Dans l’optique de lutter contre les Espèce exotiques envahissantes (EEE), la FDC 71 a participé à un chantier d’arrachage de la Jussie, organisé par l'établissement public territorial du Bassin Saône & Doubs (EPTB) sur la commune de La Chapelle Saint Sauveur  le vendredi 13 octobre dernier. La Jussie malgré sa belle apparence, figure parmi les plantes les plus agressives et les plus dangereuses pour la biodiversité d’où son surnom  de « Belle tueuse ». De plus en plus présente sur le département, la prolifération de la Jussie est très rapide (capable de doubler sa biomasse en 15 jours). Cette prolifération entraîne la formation d’un tapis végétal épais qui conduit au recouvrement de la surface en eau ; cela implique une forte diminution du taux d’oxygène dissous dans l’eau et entraîne la mort progressive de la faune et de la flore locales. Ceci peut directement remettre en cause certaines activités comme la navigation, la pêche, la chasse…

Pour supprimer les foyers infectés, la seule possibilité est d’intervenir manuellement. En effet une intervention mécanique ne fait que d’amplifier le problème car la Jussie a une très forte capacité à bouturer et le moindre bout de tige peut facilement recréer un herbier. Il est nécessaire de bien arracher toutes les racines enfouies dans le sol. Une fois extraits, les résidus doivent être stockés sur un support pendant quelques jours (bâche…) pour pouvoir ensuite être enterrés.

Si vous pensez avoir trouvé un herbier ou même un pied de Jussie dans un fossé, un plan d’eau…, contactez Gaëtan BERGERON, technicien de la FDC 71 en charge de ce dossier (Tél. 0607418821 -Mail : gbergeron@chasseurdefrance.com).
Chantier à la Chapelle-Saint-Sauveur
Chantier à la Chapelle-Saint-Sauveur
Arrachage Jussie
Arrachage Jussie

  » Fiche Jussie éditée par le Conservatoire botanique national de Franche-Comté  



Postes surélevés pour la sécurité des chasseurs et des non-chasseurs
Un aménagement des territoires de chasse
Photo non contractuelle
Photo non contractuelle
La pratique de la chasse doit se faire dans des conditions maximales de sécurité pour les chasseurs et les non-chasseurs. Dans chaque département, le schéma départemental de gestion cynégétique (SDGC) détermine des orientations comprenant des mesures obligatoires pour les chasseurs ou les organisateurs de chasse ainsi que des recommandations.

Dans le cadre de la chasse au grand gibier, il est préconisé aux responsables de chasse de faciliter l'organisation de la chasse sur son territoire en identifiant clairement les postes de tir. La mise en place de postes surélevés de tir appelés communément "miradors" est destinée à garantir des conditions de tir sécuritaires lors de la chasse au grand gibier. Le principe est de surélever le tireur afin de lui assurer une meilleure visibilité lors du tir mais aussi de favoriser un tir fichant.

Depuis 2014, la FDC 71 propose aux responsables de chasse l'achat de postes surélevés. En trois ans, ce sont 1253 postes qui ont été achetés pour aménager les territoires de chasse.

Retrouvez la nouvelle offre de la FDC 71 concernant des postes surélevés ainsi que les autres articles "sécurité" en suivant le lien ci-dessous.

  » Articles proposés par la FDC 71 en matière d'hygiène alimentaire et de sécurité  



Communiqué de la Fédération nationale des chasseurs
Pour une fin programmée des pesticides et herbicides toxiques pour la petite faune de plaine
En date du 23 octobre 2017, la Fédération nationale des chasseurs (FNC) transmettait un communiqué de presse intitulé "Les chasseurs plaident pour une fin programmée des pesticides et herbicides toxiques pour la petite faune de plaine ".

Elle partage la colère de l’Union Nationale de l’Apiculture de France après l’annonce de la mise sur le marché de deux nouveaux pesticides proches des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles. Malgré le vote dans la loi Biodiversité de l’interdiction des néonicotinoïdes dès 2018, avec des dérogations possibles jusqu’en 2020, l’ANSES vient d’autoriser la mise sur le marché de deux nouveaux insecticides, hautement toxiques pour les abeilles et les autres insectes.

Retrouvez l'intégralité du communiqué de presse

  » Communiqué de presse Néonicotinoïdes  



Fédération Départementale des Chasseurs de la Saône et Loire
Le Moulin Gandin – 24 rue des 2 Moulins, CS 90002 – 71260 VIRE
Tél : 03.85.27.92.71
https://www.chasse-nature-71.fr

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information, vous pouvez vous désinscrire en cliquant ICI
© Fédération Départementale des Chasseurs de la Saône et Loire

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent
(art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez-vous à Fédération Départementale des Chasseurs de la Saône et Loire, Le Moulin Gandin – 24 rue des 2 Moulins, CS 90002 – 71260 VIRE ou à fdc71@chasseurdefrance.com