N°14 - Le : 22/05/2018 https://www.chasse-nature-71.fr
Newsletter FDC 71 - Mai 2018
Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici pour consulter la version en ligne.

 

 


Assemblée générale de la Fédération des chasseurs
Une première en soirée réussie
L’assemblée générale 2018 de la Fédération des chasseurs de la Saône-et-Loire s’est tenue pour la première fois un vendredi soir. Ce 20 avril, le Président Jacques PELUS et les membres du conseil d’administration ont accueilli à la salle Marcel Sembat de Chalon-sur-Saône 400 adhérents, chasseurs ou responsables de chasse ainsi que les responsables d’associations départementales de chasse spécialisée et les partenaires.

...

 
Tribune de l'AG (Photo de J-P TISSIER du JSL)
Tribune de l'AG (Photo de J-P TISSIER du JSL)

  » Lire la suite de l'article  



Agro-écologie : bocage et élevage de volailles
Des atouts pour un élevage de volailles multi-performant
Photo de Cédric MICHELIN (L'Exploitant agricole de Saône-et-Loire)
Photo de Cédric MICHELIN (L'Exploitant agricole de Saône-et-Loire)
Dans le cadre de rendez-vous des agriculteurs innovants proposés par L’Agro-écologie en Bourgogne-Franche-Comté et Innov’Action des Chambres d’agriculture, la Fédération des chasseurs de la Saône-et-Loire est intervenue au rendez-vous « Parcours et bocage : des atouts pour un élevage de volailles multi-performant » le 6 avril à  Varennes-Saint-Sauveur.

Le Gaec Flagd-Doury, éleveur de bovins charolais et de volailles de Bresse à Varennes-Saint-Sauveur, était le lieu idéal pour accueillir en cette journée printanière les différents intervenants présents pour mettre en avant les parcours et bocages, comme des atouts pour un élevage de volailles multi-performant. Au programme des ateliers, la gestion du bocage, l'utilisation optimisée des parcours, l'obtention de bonnes teneurs en protéines des céréales, la réduction de la prédation ou encore la préservation de la faune.

Une soixantaine de personnes ont suivi les ateliers dont des lycéens des établissements d'enseignement agricole de Fontaines et de Charolles.

Les interventions :

Après une présentation de l’exploitation du Gaec Flagd-Doury et de ses stratégies de gestion des parcours et des haies, Thierry PEYRTON (FDC 71) rappelait les nombreuses fonctions des haies hautes comme la limitation de l'érosion des sols, l'amélioration de la qualité de l'eau, des parcours ombragés et protecteurs pour les volailles mais également des fonctions pour la faune sauvage quand le maillage des haies est fonctionnel et réfléchi à l'échelle d'un territoire notamment par l'intermédiaire de plans de gestion bocager. Dans la continuité, Fabienne Salvi (Chambre d'agriculture 71) a évoqué le travail réalisé au sein de la Chambre d'agriculture pour inventorier les linéaires de haies sur les exploitations qui le souhaitent et de les classer en fonction du potentiel en bois plaquette ou en bois de chauffage tout en conservant des fonctions environnementales durables. Autre avantage indirect de conserver des paysages bocagers est d'améliorer l'image de l'agriculture dans son respect de l'environnement.

Le Président de la coopérative agricole Bourgogne du Sud, Didier LAURENCY, se félicitait de cette approche, comme dans le dispositif Agrifaune, d'avoir une volonté commune entre chasseurs et agriculteurs permettant de concilier agriculture et préservation de la faune sauvage.

La valorisation du bois des haies en plaquettes (litière ou énergie) a été mise en avant par Pascal Chevrey (Bourgogne du Sud) et par Marie-Jo Beauchamp (FDCUMA) en s'appuyant notamment sur la production actuelle de plaquettes de bois en Bresse pour l'énergie mais également des résultats de l'utilisation des plaquettes en litière pour volailles ou pour bovins.

Les stratégies d'aménagement des parcours ont été traitées par Jean-Marie Fontanet (ITAVI) pour imaginer les différentes configurations possibles pour optimiser les zones de parcours mais également par Franck JACOB (FDC 71) pour limiter les pertes dues à la prédation par les oiseaux, les mustélidés ou le renard.

 
Photo de Cédric MICHELIN (L'Exploitant agricole de Saône-et-Loire)
Photo de Cédric MICHELIN (L'Exploitant agricole de Saône-et-Loire)


Suivi de la reproduction des anatidés - Bilans 2017
En Bresse
Canards colverts (photo de S. BROCHOT - Mai 2018)
Canards colverts (photo de S. BROCHOT - Mai 2018)
Une nouvelle saison de comptage a débuté mi-avril sur les étangs de Bresse ; les dénombrements sont réalisés par Amanda COCQUELET, en service civique à la FDC 71, épaulée sur le terrain par Edouard BUISSON et Franck JACOB. Les premières observations montrent la présence en nombre de canards colverts, chipeaux et milouins. A noter l'observation d'oies cendrées sur plusieurs étangs.

Cette étude est réalisée en collaboration avec la Fédération des chasseurs du Jura et l'ONCFS ; les premiers comptages ont été réalisés en 2012.

  » Bilan 2017 de la reproduction des anatidés en Bresse  


Au niveau national
L'ONCFS rédige chaque année un rapport sur la reproduction des anatidés en France, en publiant les informations recuillies dans les prinicipales régions de nidification que sont le Brenne, la Dombes, le Forez, la Bresse, la Sologne, la Champagne humide et la Lorraine.

Ci-dessous retrouvez les  informations du suivi de la reproduction des anatidés pour l'année 2017.

  » Bilan de la reproduction des anatidés dans les principales régions de nidification  



J'aime la Loire Propre 2018
Un bilan très positif
Chasseurs et pêcheurs de Saône-et-Loire se sont associés pour relayer l’opération nationale « Fleuves et rivières propres » le samedi 3 mars 2018 qui vise à rassembler un maximum de personnes lors d’une matinée pour nettoyer chaque premier samedi de mars les berges des fleuves et rivières de France.

Pour cette édition 2018, les pêcheurs et les chasseurs de Saône-et-Loire ont relayé l'opération sur 4 sites de la Loire à Artaix, Bourbon Lancy, Digoin et Vindecy. Le rendez-vous était fixé à 8 h 30.

Cette opération s'adressait à tous, chasseurs, pêcheurs, randonneurs, cyclistes, riverains… Ils ont été nombreux sur les bords du fleuve pour le ramassage des déchets. En effet 103 bénévoles ont été accueillis par les responsables des points de collecte. Après s’être vêtus d’un gilet fluorescent à l'effigie de l'opération et de gants de protection, les bénévoles ont arpenté les bords de La Loire et ont ramassé 24 m3 de déchets. Au retour en fin de matinée, ils ont pu profiter d’un verre de l'amitié, offert à chaque point de collecte.

Retouvez le bilan détaillé de l'édition 2018

  » J'aime la Loire Propre 2018 en Saône-et-Loire  



Emprises ferroviaires et faune sauvage
La SNCF aménage
En mars 2017, SNCF Réseau et la Fédération nationale des chasseurs signaient une convention visant à préserver la biodiversité et à améliorer la gestion de la faune sauvage à proximité des emprises ferroviaires. Dans ce cadre, deux cages de reprise grande faune ont été installées dans l’emprise de la LGV en Saône et Loire. Les 23 et 24 Avril dernier, un technicien de la FDC 71, du personnel de la SNCF, ainsi qu’un technicien de la FDC 42 (Fédération en charge des opérations et qui a initié la mise en place de cage de reprise grande faune sur les lignes TGV) se sont rendus sur le terrain pour installer ces deux cages. Le système mis en place permet la capture d’animaux (chevreuil, sanglier) présents dans l’emprise de la LGV puis une libération des animaux vers l’extérieur de la ligne LGV sans intervention humaine.

Pour information, ce dispositif de sas (ou passage) pour la grande faune a été developpé par la Fédération des chasseurs de la Loire en collaboration avec l'Association des piégeurs agréés de la Loire. A ce jour, 16 cages ont déjà été installées sur 4 départements en France pour tester ce dispositif sur les emprises des lignes du TGV. Depuis 2012, ces cages ont également fait leur preuve sur les emprises autoroutières dans la Loire notamment pour les chevreuils, sangliers et chiens errants.


A noter dans l'agenda
Les formations de la FDC 71 pour les chasseurs
La FDC 71 propose un certain nombre de formations à l’attention des gestionnaires de territoires et des chasseurs. Pour les formations au programme 2018, certaines sont à venir et il reste encore quelques places :

- Sécurité à la chasse à Paray-le-Monial le 9 juin, à Huilly-sur-Seille le 28 juillet ou à Reclesne le 8 septembre,


- Connaissance du lièvre d'Europe et sa gestion le 7 juillet à Viré,


- Piégeage - Agrément du piégeur les 31 mai et 1er juin (2 jours),


- Chasse à l'arc le 23 juin,


- Fonctionnement d'une association de chasse le 6 juillet,


- Examen initial du gibier sauvage et hygiène alimentaire le 7 septembre.


Nous vous invitons à prendre connaissance du programme détaillé de ces formations et n'hésitez pas à contacter la Fédération pour plus de renseignements.

  » Télécharger le fichier associé …  


Game Fair les 15,16 et 17 juin

LA NOUVELLE EDITION DU GAME FAIR EST LANCEE !


La 37ème édition du Game Fair, plus grand salon de chasse en France, se déroulera les 15, 16 et 17 juin 2018 au Parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron, au coeur de la Sologne. Après une très belle édition 2017, qui a accueilli 77 000 visiteurs passionnés venus de la France entière et d’autres horizons, et plus de 530 stands, les organisateurs du Game Fair préparent cette nouvelle édition.
Une édition riche en expositions et en animations

Le Grand Prix des Chiens de Chasse

L’Espagne sera à l’honneur

Le traditionnel spectacle du samedi soir

Retrouvez toutes les informations pratiques dans le communiqué de presse ci-dessous ou sur www.gamefair.fr.

  » Lire la suite …  

  » Communiqué de presse  


Euroforest les 21, 22 et 23 juin
A l’occasion de l’édition 2018 d’Euroforest, la Fédération des chasseurs, la CUMA Bourgogne Franche Comté, la Chambre d’agriculture 71 et l’association Cultivons nos campagnes unissent leurs moyens et leurs compétences lors de ce salon international en tenant un stand commun.

Ces structures ont également un projet commun : « la valorisation des haies bocagères ». Une haie « normale » et entretenue peut devenir productive et de ce fait, une ressource économique. L’ambition et l’objectif de cette présence ne sont pas de dicter ou imposer quoi que ce soit mais, grâce à la ténacité de quelques personnes, il est certainement possible de changer les choses et le regard sur le bocage et les ressources.

Grâce à une mutualisation de compétences disponibles dans chacune des 4 structures, il est désormais possible de travailler sur cette ressource avec les éléments disponibles :

  • Estimation des ressources

  • Gestion de ces ressources afin de pérenniser la disponibilité et la biodiversité (marquage)

  • Coupe de bois

  • Déchiquetage

  • Utilisation : litière, chauffage, paillage des végétaux


Concernant l’agriculture, avec quelques années de recul sur l’utilisation des plaquettes en litière pour les animaux, il est certain que cette technique s’avère très satisfaisante et économique. Elle permet de valoriser les bois n’ayant pas de valeur et d’entretenir le bocage et bord de rivières. Ces plaquettes peuvent également être utilisées pour le chauffage (poulaillers par exemple) mais aussi pour les besoins personnels ou collectifs : communes équipées de chaufferies collectives qui travaillent avec les agriculteurs locaux. De plus, la haie haute favorise la biodiversité sauvage en créant un espace favorable à la vie de  nombreuses espèces. Elle constitue également un abri naturel pour les animaux, procure de l’ombre et protège du vent. Elle stabilise aussi les berges des rivières et produit des essences variées.

Aujourd’hui, le recul sur les connaissances et les pratiques sont connues ; elle permet d’envisager un développement réel :

  • La chambre d’agriculture a réalisé des diagnostics paysagers avec les agriculteurs

  • La CUMA Compost, grâce à l’investissement du grappin coupeur peut réaliser le travail en toute sécurité

  • Associée à la CUMA Terr’eau, ce bois peut être déchiqueté et utilisé selon les besoins

  • La Fédération des chasseurs a réalisé des inventaires, établi une typlologie des éléments boisés bocagers et des plans de gestion.


A l’occasion du salon, les différentes structures seront réunies afin d’expliquer leur rôle et de guider les visiteurs intéressés par la valorisation des haies. Nous comptons sur les élus pour proposer des circuits courts (développement de la plaquette en chaufferie), sur les chasseurs pour apporter une aide à la conservation des haies hautes (ressource pour la faune) et sur les agriculteurs pour préserver, voir développer notre bocage (lien entre l’utile et l’agréable)


Fédération Départementale des Chasseurs de la Saône et Loire
Le Moulin Gandin - 24 rue des 2 Moulins, CS 90002 - 71260 VIRE
Tél : 03.85.27.92.71
https://www.chasse-nature-71.fr

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information, vous pouvez vous désinscrire en cliquant ICI
© Fédération Départementale des Chasseurs de la Saône et Loire

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent
(art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez-vous à Fédération Départementale des Chasseurs de la Saône et Loire, Le Moulin Gandin - 24 rue des 2 Moulins, CS 90002 - 71260 VIRE ou à fdc71@chasseurdefrance.com